Les maisons de l’alliance

« Ils étaient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières.(...) Jour après jour, d'un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple et rompaient le pain dans leurs maisons, prenant leur nourriture avec allégresse et simplicité de cœur. Ils louaient Dieu et avaient la faveur de tout peuple. » Ac 2,42-47

Rattachées à la communauté, des petites fraternités qui désirent vivre, au cœur du monde, la spiritualité du Verbe de Vie, se réunissent chaque quinzaine le jeudi soir pour :

  • Prier ensemble pour l’Église, ses pasteurs, ses vocations, son unité (office de table avant le repas).
  • Partager un repas fraternel, dans l’esprit du Jeudi Saint (repas-témoignages).
  • Ecouter, étudier et prier la Parole de Dieu (parcours biblique)

 

 

Le sens du repas du jeudi

Les Maisons de l’Alliance se réunissent, le jeudi soir, tous les 15 jours autour d’un repas fraternel, d’un temps de louange et de prière pour l’Eglise. Nous connaissons bien les récits du dernier repas que Jésus prit avec les Douze, repas au cours duquel Il institua le sacrement de l’Eucharistie. (CEC n°1323).

Dès le commencement, suivant le commandement du Seigneur, les premiers chrétiens se sont réunis pour célébrer l’Eucharistie (appelée « fraction du pain » dans les Actes des Apôtres) qui était accompagnée d’un repas fraternel appelé « agape ». Saint Luc nous raconte ainsi les débuts de l’Eglise de Jérusalem : « Ils se montraient assidus à l’enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières… Jour après jour, d’un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple et rompaient le pain dans leurs maisons, prenant leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. » (Ac 2,42 ; Ac 2,46)

Saint Paul évoque aussi ces réunions fraternelles à Corinthe, pour précisément en corriger les abus : « l’un a faim, tandis que l’autre est ivre » (1Co 11, 21). C’est sans doute pour ces raisons que dès le IIème siècle, les « agapes » furent séparées des eucharisties. Elles n’en restent pas moins un lieu privilégié de l’expérience de la fraternité chrétienne découlant de notre communion au Christ Ressuscité. C’est ainsi que le repas du jeudi soir à la Communauté est précédé de la célébration de l’Eucharistie.

C’est pourquoi, que ce soit en Communauté ou en Maison de l’Alliance, nous expérimentons que le premier fruit de l’Eucharistie, c’est l’amour fraternel ; et ce repas du jeudi soir, où le Christ a rassemblé ses disciples, nous le rappelle. Il s’agit d’expérimenter cette fraternité chrétienne vécue dès les débuts de l’Eglise.

 

Il s'agit d'un magasin de démonstration à des fins de test : aucune commande ne doit être remplie. Ignorer