Historique
Maison de Pensier

Au début du 20ème siècle, du fait de l’entrée en vigueur de lois ne permettant plus aux religieuses d’enseigner en France, les sœurs de la Congrégation dominicaine de Bar-le-Duc furent obligées de quitter leur pays. Elles répondirent à l’appel du Père Berthier, dominicain, professeur à l’Université de Fribourg, qui obtint pour les sœurs l’autorisation de s’établir à Pensier en 1903. Elles achetèrent le château de Gottrau, d’où elles assumèrent le rôle d’institutrices dans les villages environnants.

                                        

Parallèlement, les sœurs organisèrent un pensionnat international pour jeunes filles. La communauté des sœurs fut florissante, et Pensier devint Maison-Mère, tout en accueillant le noviciat de la Congrégation. En 1925, la maison fut considérablement transformée et agrandie, prenant en partie l’aspect qu’elle a aujourd’hui. L’été, les sœurs organisaient une colonie de vacances pour les enfants moins fortunés de la région.

 

En 1977, la Maison Saint Dominique devint Maison d’accueil pour sessions, retraites, séjours de repos… À cette époque, une rotonde moderne comprenant 2 salles fut ajoutée.

En 1993, les sœurs dominicaines firent appel à la Communauté du Verbe de Vie.

Nous sommes arrivés le 22 août 1993, en la fête de Marie Reine. Pendant 9 ans, les deux communautés ont cohabité. Nous avons vécu une communion fraternelle et spirituelle très profonde. Les sœurs nous ont soutenus et édifiés par leur prière et leur fidélité. Nous les réjouissions par notre jeunesse et notre zèle missionnaire. Le 28 avril 2002, une cérémonie marquante a manifesté la « transmission de témoin » entre la congrégation des dominicaines et la Communauté du Verbe de Vie. Les sœurs dominicaines se sont retirées définitivement de Pensier et la mission continue !

La Maison Saint Dominique reste un lieu de prière, d’accueil, de ressourcement et de formation.